La vie combattant  d’un cavalier sur l’Ile du Pêcher…

– Notre amour unique et préféré, Grand Maitre MTC Ni Hai Xia

Dr. Ni Hai Xia est né en 1954 à Taiwan. Adolescent il fut introduit par sa famille en tant que jeune disciple du maitre Chou Tong An originaire de Shan Tong, médecin important  et renommé de l’armée nationaliste qui avait fuit la Chine communiste pour s’installer à Taiwan. Pendant ses études universitaires en Médecine Occidentale, il y trouva des défauts et des dégâts inévitables pour le corps humain. Il s’opposait souvent à ses professeurs. Passionné par la musique, il avait voulu être  chanteur du rock, mais après avoir réussi à soigner sa sœur pour ses problèmes gynécologiques avec le livre de médecine traditionnelle chinoise « Yi Zhong Jin Jia », il décida de se consacrer entièrement à la culture chinoise traditionnelle avec comme guide son deuxième maitre Dr. Zhu Zi Mie. Jeune, il adorait approfondir le domaine de Yi Jing, et surtout l’étude du Feng Shui et du Visage (Shang Fa) dans le but d’analyse divinatoire des relations du cosmos avec le destin de l’homme. Après ses études universitaires, il put en faire son métier. Au moment où il devenait expert en la matière et gagnait en célébrité, il a vu la médecine occidentale prendre une place dangereuse à Taiwan. Il décida donc d’enseigner la médecine traditionnelle chinoise afin de sauver de nombreuses vies.

Pratiquant de Qi Gong, notamment Bai Duan Jin et Yi Jin Jing, ce jeune érudit plein de talents qui avait étudié à Taïwan énormément les grands classiques, à la fois la médecine occidentale et la médecine traditionnelle chinoise, rêvait de s’aventurer aux Etats Unis. Ce qu’il réalisa dans les années quatre vingt. Il choisit un endroit mystérieux dans le triangle de Bermudes en Floride. Tout en prodiguant ses soins et en jouant de sa guitare électrique bien guerrière, il continua à s’intéresser à l’interrogation et à l’investigation scientifique de la Voie du Ciel et la Voie de la Terre pour pénétrer dans la magie de la  dissolution du temps et de l’espace.

Il fonda la Clinique de la Médecine Traditionnelle Chinoise Han Tang en 1992, puis l’Institut MTC Han Tang, en 1995, afin de former des thérapeutes américains, taïwanais et hongkongais.

Dans cette île, qu’il a nommé île du Pêcher, il  bâtit son palais de soin dans le style de la dynastie Tang, sombre et solide. On pouvait penser qu’il ressemblait à nos héros des légendes de capes et d’épées, Maître de Médecine de l’Est, combattant jour et nuit une médecine déjà corrompue par les laboratoires commerciaux pour sauver de nombreuses victimes innocentes et inconscientes.

Il est incontestablement devenu, très réputé et apprécié dans la région, capable de soigner de graves maladies très efficacement et rapidement avec ses aiguilles et ses remèdes issus de Grands Classiques de la MTC. On l’a appelé « le dernier espoir ». Ses admirateurs  firent venir leurs amis et des membres de leurs familles, vivant à des centaines de kilomètres, pour bénéficier ses soins. Son caractère droit, joyeux, direct et dynamique a sûrement aidé à  la guérison de ses malades. On adorait rire et discuter avec lui. Souvent, il pointait sans retenir les erreurs et les complots dans le domaine médicaux occidental dans ses entretiens et dans ses articles. Tout en soignant intensément de graves maladies de toutes sortes, il a continué à jouer de sa guitare pour défouler sa colère contre toutes les injustices et ignorances, et il écrivait son journal touchant et convaincant sur son site pour sensibiliser à ses propos dont j’ai traduits une petite partie dans ce livre.

Il retournait régulièrement à Taiwan pour la formation des thérapeutes chinois en donnant des enseignements très importants « la Voie de l’Homme » contenant les cinq grands classiques MTC : « Huang Di Nei Jing », « Zhen Jui Da Cheng », « Shen Long Ban Cao Jing », « Shang Han Lun et Ying Gui Yao Le ». Quelle énergie ! C’est surement grâce à sa pratique quoidienne de Yi Jin Jing…

En 2000, Il a été invité, par le gouverneur de Floride, à être membre et vice–président de l’association d’acupuncture. Il a favorisé la légitimité de l’acupuncture dans d’autres provinces américaines. Et il a été aussi honoré comme « Élite des Chinois d’Outre-Mer » par le gouvernement de Taiwan. À partir de 2009, il a été invité en Chine Populaire pour donner des conférences et enseigner à l’École Jing Fang (École des grandes Classiques MTC) dans l’université de MTC de Shanghai, de l’Ecole des grands Classiques MTC de Nan Ling. Il a donné un entretien très intruitif à la Radio de Pékin… Débordé entre ses soins, ses enseignements et ses voyages, plus trop de temps pour le Qi Gong et des retraites de méditation, comme il faisait avant…

En 2010, Il a fondé l’hôpital de Grands Classiques MTC à Taipei. En 2011, la clinique de Grands Classiques MTC à Shen Zhen dans la province de Canton en Chine Continentale. Le magazine « Option Lointaine » de Taiwan, a rapporté l’enthousiasme des scientifiques et informaticiens internationaux de top niveau aux États-Unis réunis pour sa conférence sur École des Grands Classiques Jing Fang, organisée par son successeur désigné Dr. Andy Lee, qui est lui-même, un savant diplômé de Estanfort. Ce dernier a laissé sa carrière en Économie et Science pour devenir Jing Fang Jia, un médecin de Grands Classiques, car son maître a sauvé son père mourant atteint du cancer du foie au dernier stade …

Il a offert des enseignements nommés par lui-même : « les trois catégories principales de la culture chinoise ancienne » qui constituent une interprétation remarquablement intelligente, pertinente et audacieuse des  Grands Classiques de Base de la médecine traditionnelle chinoise.

1 / LA VOIE DU CIEL – «  Yi Jing »

Le plus ancien traité daté, vieux de 2500 ans, qui énonce les règles de l’univers, la relation entre le cosmos et l’homme. Ce grand livre sacré est la source métaphysique et astrologique de la médecine chinoise traditionnelle. Avant d’être médecin, Maitre Ni était très réputé pour son pouvoir divinatoire, issu de l’enseignement des grands classiques de Feng Sui, de Xian Fa comme « Bin Jian », « Gong Du Xian Fa », « Ma Yi Xian Su ».

2 / LA VOIE DE L’HOMME – « Huang Di Nei Jing », « Zhen Jui Da Cheng », « Nan Jing »

Ces trois anciens traités, vieux de 2000 ans environ, retracent la relation entre la nature et l’homme, expliquent le fonctionnement du corps avec le système des méridiens liant l’esprit et le corps, c’est-à-dire la psyché et la physiologie de l’homme.

« Shen Long Ban Cao Jing », « Shang Han Lun et Ying Gui Yao Le »

Ces deux anciens traités datés de 2000 ans et 1800 ans rapportent la découverte précieuse des plantes médicinales sur terre, capable de soigner les graves maladies, voire les épidémies …

3 / LA VOIE DE LA TERRE –

Cet enseignement sacré sur la géographie qui lient les deux voie précédentes dans la Chine Continentale qu’il n’a pas pu terminer avant sa mort en 2012. Il a voyagé en Chine après sa retraite pour étudier la terre, la montagne et l’eau. Qu’il est dommage que l’on n’ait pas la chance de connaître la grandeur de ce travail.

Quels sont les secrets qu’il allait encore nous dévoiler ? Un tel savant des plantes médicinales, a t-il pu retrouver les remèdes perdus cités dans les grands classique, « Shang Han Lun » et « Jin Gui Yao Le » depuis des millénaires ? Vers quels domaines magiques allait-il nous emmener sous terre, dans les montagnes et les eaux, dans les déserts, et dans les grottes profondes ?

S’est-il trop précipité car il savait qu’il allait quitter le monde bientôt. Déjà dans les années quatre vingt, dans la première partie de son enseignement « la Voie de Ciel » avec le Yi Jing et d’autres grands Classiques divinatoires, il disait que sa vie ne pourrait pas dépasser les 59 ans. Exactement le 29 jan 2012, sans aucune maladie précise, son âme a quitté son corps en dormant chez lui à Taipei, à côté de sa femme bien aimée. En a t-il eu mal de toutes ces maladies fabriquées par les démons déguisés ? En était –il trop fatigué après tant de combat solitaire ?…  Est-il parti pour une réunion céleste avec des êtres aussi remarquables que lui ? S’est-il envolé pour un voyage cosmique pour poursuivre une belle voie du Ciel !?

Aventurier et audacieux comme il était, je suis sûre qu’il n’allait jamais être triste et ennuyeux. Une plus vaste et sublime expérience a commencé pour lui. Une belle aventure unique venait de démarrer ! Je lui souhaite bon repos et bon voyage… J’attends le jour où l’on se retrouvera dans une Nième dimension, où il continuera à me raconter ses trouvailles, ses pertinentes compréhensions de ce merveilleux Univers ! Toujours aussi drôle, et poignant, aussi érudit et aimant…

Si cette légende fabuleuse continue, ce sera à vous de continuer sur terre tout ce qu’il a fait pour le bien-être de tous. Ses élèves et disciples sont maintenant partout dans le  monde, je le crois bien, il y aura de plus en plus de passionnés comme moi, qui parleront de lui avec enthousiasme et transmettront ses précieux enseignements …

Tels sont les vœux du Dr. Ni Hai Xia chantant avec sa guitare les paroles qu’il a écrites, sous une mélodie de blues, intitulé « Mon Rêve » :

我 心中有個夢 千年的傳承 無法擺脫的禁錮

風 吹亂我的頭髮 回首望一望 我已然越過黃河 我的夢 經過了淬煉 那是我心中一把火

雨 打在我的臉上 我不去擦拭 因為我要 我要它

雷 隆隆的作響 千年以來 從未 從未改變過 我的夢 經過了淬煉 那是我心中一把火

電 閃亮的發光 照亮著我們 千年的黯淡

雲 變幻又莫測 覆蓋著多少 多少聖賢

我的夢 經過了淬煉 那是我心中一把火

我的夢 經過了淬煉 那是我心中一把火

J’ai un rêve dans mon cœur

Mille ans de transmission de la lampe

Le vent, soufflant mes cheveux

Ma tête retournée, je suis au bord du fleuve jaune

Mon rêve dissipé, devient un flambeau

La pluie, frappant sur mon visage, j’en ai besoin

La tonnerre, résonne fortement, traversant mille années,

Ne jamais changer dans mon cœur

Mon rêve dissipé, devient un flambeau

Les éclairs illuminent mille ans d’obscurité, nous éveillent

Les nuages, changeant et insaisissable, emportent les saines

Mon rêve devient un flambeau

Mon rêve devient un flambeau

Ce rêve, ce flambeau, est le feu qui allume toujours mon cœur, afin de poursuivre la transmission de l’école de Grands Classiques Traditionnels, école « Jing Fang » dans mon centre Liao Ch’an Qi Gong, …

On vous aime tant, cher Maître, avec toute notre Gratitude !

Liao Yi LIN écrit à Paris 15 mai 2020

Extrait du huitième livre de Maitre Liao Yi LIN, Trésors d’Acupuncture et Pharmacopée chinoise 2021 Editeur Guy Trédaniel